top of page

Hervé Stulemeyer | Managing Partner | Albatros Private Office

“Le private equity permet d’éviter la volatilité que nous connaissons avec les actifs financiers classiques et de maintenir un niveau de revenus stable”





Comment décrire l'ADN d'Albatros ?

L’ADN d’Albatros consiste à accompagner les familles dans le cadre de l’organisation, de la gestion et de la transmission de leur patrimoine en abordant avec eux tous les aspects liés à cette problématique. Notre approche vise à bien connaître les familles que nous accompagnons, à comprendre leurs valeurs, leur mode de fonctionnement, les relations que les membres de celles-ci entretiennent entre eux, leurs envies et leurs moyens, et là je ne vise pas que les moyens financiers. Nous ne travaillons qu’avec les familles avec lesquelles nous partageons un certain nombre de valeurs et d’objectifs de façon à être en mesure de toujours bien les comprendre, d’être en mesure de leur proposer des solutions qui leur conviennent et de les accompagner dans leurs prises de décisions. Notre objectif est de pouvoir leur rendre un service (presque) comme un ami le ferait. C’est pourquoi, si nous ne partageons pas un minimum de valeurs avec ces familles, nous préférons nous abstenir.

Vous tenez beaucoup au rôle d'architecte du patrimoine, comment en définissez-vous les fondations ?

L’architecte est celui qui, dès le départ, envisage l’ensemble des aspects de l’édifice qu’il veut construire. Il y a une partie technique, mais également une partie esthétique. Les deux parties ne peuvent être réalisées que s’il a au préalable bien compris ce que recherche son client et comment il fonctionne afin de revenir vers lui avec des propositions qui ailles dans le sens de ce qu’il recherche, qu’il comprend et qui le séduiront, sans pour cela être complaisant avec le respect des règles. Une fois que le choix aura été fait, il faut aussi qu’il ait la confiance de son client pour suivre les travaux tout au long de leur réalisation (et lorsqu’il s’agit d’un patrimoine familial, cela peut être long).

Quelle importance revêt aujourd'hui le Private Equity dans votre arsenal de solutions ?

Le private equity représente une part croissante des demandes et des investissements de nos clients. Il n’est pas toujours agréable, même lorsqu’on est expérimenté, de voir son portefeuille faire du yoyo, parfois sur des périodes très courtes. Surtout lorsqu’on atteint un certain âge et qu’on aspire à plus de sérénité et donc à maintenir un niveau correct de revenus sans entamer son capital qu’on voudrait pouvoir céder à ses enfants. Le private equity permet d’éviter la volatilité que nous connaissons avec les actifs financiers classiques et de maintenir un niveau de revenus stable. Maintenant, il est crucial de bien faire la sélection des actifs dans lesquels on investit pour réaliser ces deux objectifs que sont la stabilité et le maintien des revenus. Et c’est là que nous avons une valeur ajoutée très importante pour nos clients.

En termes de structuration ou transmission, l'assurance-vie luxembourgeoise demeure-t-elle toujours aussi attractive pour vous ?

Le contrat d’assurance vie est un excellent outil de planification patrimoniale. Maintenant, ce contrat ne doit pas nécessairement être un contrat « luxembourgeois ». Ce qui importe c’est l’usage qu’on peut en faire et comment il nous aide dans la structuration et éventuellement la transmission des patrimoines. A ce titre, je ne vois aucune différence entre un contrat souscrit auprès d’une compagnie luxembourgeoise et une compagnie belge par exemple. Ce qui compte, c’est le droit qui sera applicable au contrat en question et celui-ci ne dépend pas du lieu d’établissement de la compagnie. Seules les garanties conférées au preneur d’assurance peuvent diverger selon ce lieu d’établissement et il n’y a pas de réelles différences à ce niveau-là entre les compagnies belges et luxembourgeoises. Le contrat d’assurance vie est donc encore et toujours un excellent outil de planification, mais ça reste un outil parmi d’autres et il y a toujours lieu d’examiner s’il est le plus opportun et le moins onéreux en fonction des situations auxquelles on a à faire face. Enfin, et c’est important, recourir à une solution basée sur un contrat d’assurance vie essentiellement pour des raisons fiscales n’est pas une bonne idée. Il faut d’abord se focaliser sur la solution qui répondra aux demandes de la famille et ensuite en examiner les conséquences fiscales, pas prendre le problème à l’envers.

Que représente le Luxembourg pour Albatros Private Office ?

Un très beau pays qui mérite d’être découvert car on y retrouve une très belle diversité, que ce soit au niveau des personnes qu’on y rencontre venant parfois d’horizons très différents, qu’au niveau architectural et naturel. La région qu’on appelle « la petite Suisse » est magnifique à découvrir. Enfin, on y mange très bien ! A côté de cela, c’est un centre financier incontournable en Europe, où on retrouve tous les métiers de la finance exercés avec un grand professionnalisme, dans un cadre rigoureux et stable. Il faut reconnaître que les autorités locales ont fait ce qu’il fallait à ce niveau-là et tant mieux.


Comentarios


bottom of page